No et moi

Lou, adolescente surdouée, rêve d’amour, observe les gens, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes  jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille de la rue. Elle se met en tête de la sauver et se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
"L’adaptation de ce roman de Delphine de Vigan pour la scène et plus particulièrement en monologue est une expérience qui relève de la gageure. Aussi, quand Françoise Lhopiteau m’a proposé de l’aider à mettre en œuvre ce projet je n’ai pas hésité longtemps.  L’histoire était  belle et touchante mais au-delà de ça, il me semblait qu’à travers son texte, Delphine de Vigan avait su  convoquer toute l’adolescence elle-même.   Cette période si difficile où la confrontation au monde est si violente, où nos corps explosent de révolte et d’injustice, où la réalité du monde nous griffe, où la responsabilité face à  nos destinées, étouffe.  Il y a cette violence du premier sang pour les jeunes filles, cette percée du corps qui encombre pour les garçons ; c’est une période de rupture : flottante, déséquilibrée, sans repère.
Ces derniers mots  furent l’orientation principale de mon travail de mise en scène.
Pourquoi  la comédienne choisit de  nous raconter cette histoire ? Qui est-elle ?
A l’aune de notre propre histoire d’adolescence nous pourrions tous raconter « No & moi », car  il y a du Lou Bertignac chez chacun d’entre nous.  Je crois que chacun y mélange ses propres souvenirs de douleur et de rupture.  Je crois que  comme Lou, comme No, comme Lucas, nous sommes tous des enfants qui continuons de grandir dans des adultes trop courts."
Bruno de Saint Riquier

La comédienne nous livre l'histoire touchante de Lou, adolescente précoce et timide, idéaliste et délaissée qui va tout mettre en oeuvre pour porter secours à No, une jeune SDF à qui la vie n'a rien donné et qui ne croit plus en rien.
Un conte moderne plein d'humanité qui par delà la différence, l'indifférence, force la réflexion sur l'amour maternel et la solidarité. 

"L’adaptation de ce roman de Delphine de Vigan pour la scène et plus particulièrement en monologue est une expérience qui relève de la gageure. Aussi, quand Françoise Lhopiteau m’a proposé de l’aider à mettre en œuvre ce projet je n’ai pas hésité longtemps.  
L’histoire était  belle et touchante mais au-delà de ça, il me semblait qu’à travers son texte, Delphine de Vigan avait su  convoquer toute l’adolescence elle-même.  
Cette période si difficile où la confrontation au monde est si violente, où nos corps explosent de révolte et d’injustice, où la réalité du monde nous griffe, où la responsabilité face à  nos destinées, étouffe.  Il y a cette violence du premier sang pour les jeunes filles, cette percée du corps qui encombre pour les garçons ; c’est une période de rupture : flottante, déséquilibrée, sans repère.
Ces derniers mots  furent l’orientation principale de mon travail de mise en scène.Pourquoi  la comédienne choisit de  nous raconter cette histoire ? Qui est-elle ?
A l’aune de notre propre histoire d’adolescence nous pourrions tous raconter « No & moi », car  il y a du Lou Bertignac chez chacun d’entre nous.  Je crois que chacun y mélange ses propres souvenirs de douleur et de rupture.  Je crois que  comme Lou, comme No, comme Lucas, nous sommes tous des enfants qui continuons de grandir dans des adultes trop courts."                                                                        

Bruno de Saint Riquier

 

 


LA PRESSE EN PARLE


 

 

LA DÉPÊCHE 

Bérou « Un théâtre plein d’humanité »

Une seule comédienne sur scène, Françoise Lhopiteau, qui nous avait émus dans ce même lieu avec « La Petite aux tournesols »…
Une histoire de solitude, de partage impossible. ….Françoise Lhopiteau a fait vivre les personnages de ce récit avec une infinie douceur.
Théâtre intimiste, théâtre de proximité pourrait-on dire, tant les sentiments transmis nous semblent familiers.
Comme si le personnage central, la petite Lou Bertignac, était assis à côté de nous, tout contre nous.
On sent son souffle, sa peine contenue, on a envie de la consoler quand on l’entend plus qu’on ne la voit, le regard troublé par une larme qu’on ne retient plus.
La salle comble a applaudi à tout rompre avant de partager le verre de l’amitié en compagnie de cette merveilleuse comédienne.

 

 

L'Echo Républicain

Ce petit chef d'oeuvre met en lumière la difficile période de l'adolescence... Légèreté et émotion... Création touchante, pleine d'humanité... Interprétation captivante et bouleversante...
Cette histoire sincère bouscule les consciences, aidée par une prestation époustouflante de Françoise Lhopiteau.

"l'artiste a su captiver, dès les premières minutes, la centaine de spectateurs...les applaudissements nourris ont fort justement salué la performance et le jeu talentueux de l'actrice."
Joël Anfray, L'Echo Républicain.

 

RV dans la médiathèque pour voir des extraits du spectacle

Ou cliquez sur le lien suivant :

http://vimeo.com/121806760

 

 

Images du spectacle :

noetmoi-img1    noetmoi-img2

 

canakkale canakkale canakkale truva search