La Petite aux tournesols

de Noëlle Châtelet
avec Françoise Lhopiteau
mise en scène John Mc Lean { voir le CV }
musique Jérôme Klur  { voir le CV }
décor et lumières Claude Marchand

LE SUJET
Un été. Une maison en Provence. L’odeur de lavande et de confitures. Mathilde, six ans, découvre un nouvel univers. Alors surgit Rémi, sept ans, la tignasse en bataille et les jambes couleur pain d’épices. Et Mathilde va découvrir l’amour. Un amour où la sensualité se découvre et s’émerveille.

FICHE TECHNIQUE
Ce spectacle peut s’adapter à toutes sorte de lieux. Personnel : 1 comédienne - 1 régisseur. Durée : 1h20. Espace scénique minimum : 5m de largeur - 3m de profondeur. Décor : un chariot à dessins - des cadres en bois – un chevalet de peintre – un escabeau – une chaise. Lumière : nous contacter.
Sonorisation : 1 sono complète, avec ampli, baffles, lecteur CD. Accès à la salle : 5 heures avant la représentation. Nous souhaitons un escabeau à notre disposition. Promo : Nous fournissons les affiches.

 

PRESSE

"Ce spectacle est une petite merveille. On ne se lasse pas de ce texte subtil, délicat, généreux et si juste de Noëlle Châtelet. Elle nous fait entrer avec une rare subtilité dans l'esprit et le coeur de sa très jeune héroïne. On se laisse ravir avec délice.

Jean-Luc Jeener  (Figaroscope)

La générosité de la comédienne est totale et son jeu tout en délicatesse ne peut que nous emporter dans cette bulle de tendresse…

La mise en scène précise, sensuelle et fine de John Mc Lean donne une fluidité à ce spectacle, bercé par la musique émouvante de Jérôme Klur… Tout est limpide et extraordinairement bouleversant. Un des coups de cœur de la rentrée. Ne ratez pas cette petite merveille !

Froggy’s delight – Nicolas Arnstam

Ce texte de Noëlle Châtelet est formidable, tout rempli de pudeur, de sourire et d’émotion. On entre pas à pas dans l’esprit et le cœur de cette petite fille adorable. C’est bouleversant. La fin, particulièrement, que l’on vit véritablement comme la tragédie de Roméo et Juliette. Pour incarner ce personnage, une grande personne qui est aussi excellente comédienne. Françoise Lhopiteau est toute sensibilité et toute simplicité. Aucun procédé dans son jeu. Elle est très bien dirigée par John Mc Lean…..

…. Une histoire d’amour et d’enfance. C’est magnifique d’intelligence sensible et d’émotion. La comédienne a une belle âme.

Figaroscope – Jean-Luc Jeener

Il n’y a pas assez de mots dans le vocabulaire de la tendresse et de la délicatesse pour définir le texte de Noëlle Châtelet que Françoise Lhopiteau a adapté pour la scène et qu’elle interprète avec un charme et un humour exquis. Ce conte est au printemps des amours ce que La Femme coquelicot était à leur automne. Il chante l’éveil d’une fillette à la sensualité. Emois furtifs, baisers volés, chagrins envolés, douceur maternelle : cette bucolique innocentine est un vrai bonheur.

Figaro Magazine – Philippe TESSON

canakkale canakkale canakkale truva search